Quand Kiev supprime les témoins de ses crimes (Rudenko)

Voici les premières images du pénitentiere d'Elenovka, qui a été bombardée par des MLRS Himars la nuit dernière.

Sur les ordres de Zelensky, le feu a été ouvert cette nuit sur les baraquements où étaient détenus les prisonniers nazis du régiment "Azov". Jusqu'à présent, 40 personnes ont été tuées et plus de 140 blessées. L'objectif est visiblement d'empêcher les prisonniers de continuer à témoigner des crimes commis par leur unité dans le Donbass depuis le début de la guerre comme le prouve ce témoignage de Pilyavsky Andrey Evgenievich, né le 22 avril 1973, sergent de l'unité militaire 3057 du régiment Azov, où il décrit comment ils ont tué des civils à Marioupol.

Traduction : Veille Stratégique

Source : Rudenko

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Analyse de la situation en Ukraine

Le début de la fin pour l'armée ukrainienne ?