L'affaire de Bucha analysée par South Front


Le ministère russe de la Défense a confirmé que les informations de Kiev sur les massacres de masse à Bucha  ne sont pas vraies et que les images ont été mises en scène.

Le ministère russe de la Défense a déclaré "que tous les faits confirment de manière irréfutable que les photos et les images vidéo de Bucha sont une nouvelle mise en scène du régime de Kiev pour les médias occidentaux, comme ce fut le cas à Marioupol avec la maternité, ainsi que dans d'autres villes.

Il a été ajouté que :

- Toutes les unités des troupes russes se sont complètement retirées de Bucha le 30 mars, et ces images sont apparues le 4e jour après, lorsque des officiers du SBU et des représentants de la télévision ukrainienne sont arrivés sur place ;

- Pendant le séjour des soldats russes à Bucha, pas un seul civil n'a été blessé ;

- 452 tonnes d'aide humanitaire ont été livrées et distribuées aux civils par les militaires russes dans les colonies de la région de Kiev".

Après le retrait des forces russes de la région de Kiev, les villes situées près de la capitale où de violents combats viennent de se terminer sont désormais la principale zone couverte par les médias ukrainiens. Des images partagées par les habitants il y a quelques jours ont confirmé que des civils avaient été tués lors des affrontements violents qui ont éclaté pendant le retrait russe.

Dès que les journalistes ukrainiens ont atteint la zone, les rues de Bucha se sont avérées être couvertes de cadavres. De toute évidence, les militaires russes sont accusés d'avoir tiré en masse sur des civils en quittant la région.


Cette vidéo de Bucha a été partagée par presque tous les médias ukrainiens en même temps. Dans le rétroviseur, on peut voir un zombie ukrainien se lever, probablement pour donner une interview aux journalistes.


D'après les médias ukrainiens, des civils ont été abattus par des militaires russes alors qu'ils quittaient la ville en courant. C'est probablement la raison pour laquelle les cadavres sont allongés tous ensemble.

Dans la vidéo, on peut voir :

tous les morts sont couchés face contre terre ;
les gens sont couchés mélangés ; on voit un corps avec les mains liées de manière démonstrative à côté des morts sans mains liées, quelqu'un est couché à côté d'un vélo, à quelques mètres de là il y a des corps avec des brassards blancs (signe pour les civils dans les zones sous contrôle russe) ;
il n'y a presque pas de sang près des morts qui auraient été abattus par des militaires russes à bout portant le long de la route ;
il n'y a pas de femmes ni d'enfants, seulement des corps d'hommes visibles sur la vidéo ;
l'un des morts se relève.
Les forces russes ont quitté la ville le 30 mars. Il a fallu quatre jours pour préparer de faux reportages choquants en provenance de Bucha.

En général, l'installation diffusée par MSM montre clairement les approches qui ont été utilisées à plusieurs reprises en Syrie dans le cadre de la campagne de propagande anti-russe.

D'autres séquences filmées dans la région ne laissent aucune place à la question de savoir qui est à l'origine des bombardements sur les civils. Peu après le départ des forces russes de la ville, des militants ukrainiens de la soi-disant défense territoriale sont entrés dans Bucha. Ils ont délibérément abattu tous les hommes qui ne portaient pas de brassards bleus.

Cela a été confirmé par la vidéo publiée le 1er avril par le chef de la défense territoriale de Kiev, Sergueï Korotkov, indicatif d'appel "Bossman".

La vidéo était intitulée "Le travail des Bossman Boys à Bucha" :


Au début de la vidéo, un des militants ukrainiens demande :

- Il y a des gars sans brassard bleu, je peux leur tirer dessus ?
- Bien sûr, p.tain !

Les civils locaux ont reçu des brassards blancs comme signe de reconnaissance par les soldats russes. Maintenant, les militants ukrainiens les tuent.


Une autre séquence filmée à Bucha montrerait des civils tués par des militaires russes dans l'un des sous-sols.

Les mêmes brassards blancs sont visibles sur la vidéo. Tous les morts ont des vêtements neufs et propres, même le brassard blanc est propre.


L'homme à gauche avec le brassard blanc semble être le même "cadavre" gisant dans la rue sur la première vidéo, celui qui s'est levé. Il porte des vêtements similaires et le même brassard blanc propre avec un nœud similaire.

Les deux vidéos diffusées par le MSM ukrainien sur les crimes présumés des militaires russes sont toutes des fausses mises en scène.

Dans le même temps, les commandants ukrainiens confirment dans leurs interviews que les unités d'artillerie de l'armée ukrainienne (AFU) ont mené une vaste opération offensive sur les forces russes se retirant de Bucha. Les affirmations ukrainiennes selon lesquelles des affrontements ont éclaté dans la ville et que l'artillerie ukrainienne a attendu que les chars russes quittent les rues, sont également démenties par les vidéos partagées par les mêmes militants ukrainiens.

De nombreux cratères sont visibles dans les rues, ainsi que des chars russes détruits.


Alors que les troupes russes se retiraient, l'AFU a ouvert le feu à l'artillerie lourde en essayant de détruire autant d'équipements russes que possible. En conséquence, un grand nombre de civils ont été tués.

L'AFU a bloqué les habitants de la ville déchirée par la guerre il y a un mois, lorsqu'elle a fait sauter les ponts menant à Irpen.

Le conseiller du chef du cabinet du président ukrainien, Mikhail Podolyak, a déjà utilisé les vidéos mises en scène comme prétexte pour demander des armes aux pays occidentaux sur Twitter.

Traduction : Veille Stratégique

Article original : https://southfront.org/afu-crimes-in-bucha-kiev-region-false-flag-propaganda-attack-against-russia-revealed-photos-video/

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Analyse de la situation en Ukraine

Les forces spéciales capturent les personnes impliquées dans la torture des prisonniers russes en Ukraine (Ria Novosti)